Ma Tirelire

Le podcast qui fait résonner votre argent dans le bon sens

1 Step 1
keyboard_arrow_leftPrevious
Nextkeyboard_arrow_right
FormCraft - Générateur de formulaires WordPress

#1 – Comment investir dans les parkings ? – Charles Gérard (MonsieurParking.com)

A vous qui regardez votre tirelire en vous demandant ce que vous pourriez bien faire de cette réserve d’argent… Vous avez sûrement déjà pensé à plusieurs options de placement sans jamais vraiment oser franchir le pas. Et peut-être que, parmi tous les conseils reçus, on vous a déjà évoqué l’idée d’acheter une place de parking  ?

Mais pourquoi investir dans un parking plutôt qu’un appartement ? Devez-vous forcément acheter une place dans des grandes villes ou est-ce que vous pouvez rester sur votre zone d’habitation ? Comment être sûr que votre place se louera ensuite sans problème ?

Afin de vous aider à bien vous lancer et concrétiser ce type d’investissement, Alexandre Toussaint, fondateur de Baltis Capital, reçoit Charles Gérard, CEO de MonsieurParking.com pour ce tout premier épisode de Ma Tirelire, le podcast qui fait résonner votre argent dans le bon sens !

Les 6 points à retenir sur l’immobilier de parking, expliqués par Charles Gérard dans cet épisode :

– Investir dans un parking est généralement accessible à partir de 5 000€ et permet de cibler des rendements annuels entre 5% et 10%.

– Les parkings sont intéressants en termes de simplicité et de flexibilité locative.

– Le bail est mensuel et la résiliation est automatique sous un mois en cas d’impayé.

– L’immobilier de parking est ce que l’on appelle un immobilier d’usage, c’est-à-dire que la valeur du parking augmente en fonction de l’usage. Le facteur démographique est donc le facteur principal à prendre en compte.

– Les charges de copropriété payées par le propriétaire d’un parking sont généralement très faibles. C’est pourquoi il est intéressant d’investir sur ce type d’actif !

Il faut garder en tête qu’un parking reste un bien immobilier. Et qu’il est nécessaire de se mettre à la place de l’usager. Par exemple, en regardant si l’emplacement est facilement accessible et si la largeur de l’emplacement est suffisante avant de faire son choix.

– On observe aujourd’hui une tendance à multiplier les moyens de déplacement (voiture, moto, vélo et trottinette électriques), qui amène à revoir la conception même des parkings. Il peut être très intéressant de diviser sa place de stationnement voiture en 4 pour la louer à des vélos ou des motos et maximiser son rendement.

Un avant-goût de l’épisode :

Quand on achète un parking à Paris, on a une stratégie de rendement, de simplicité et de faiblesse du risque locatif.

Un investissement qui fait sens est un investissement qui répond à ses projets de vie tout simplement.

L’investissement en immobilier de parking reste un investissement en immobilier. Ce n’est pas pas parce que c’est du parking qu’il faut le prendre à la légère.

Pour ceux qui sont curieux et qui ont envie d’en savoir un peu plus sur Monsieur Parking, rendez-vous sur :

Le site web de MonsieurParking.com
Le LinkedIn de Charles Gérard

Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ?

Alors, n’hésitez pas à vous abonner au podcast sur Spotify, Deezer, Google Podcasts et Apple Podcasts, à le noter 5 étoiles !

#2 – Dénicher et investir dans les meilleures start-up – Matthieu Jarry (Club Des Prophètes)

Et si vous investissez dans le Uber, le Doctolib ou le Lydia de demain ? On vous a sûrement déjà parlé d’un projet qui vous a semblé être l’idée du siècle ? Peut-être jusqu’à vous donner envie d’y placer vos économies pour contribuer à l’aventure ! Pour autant, vous ne pouvez pas soutenir toutes les belles entreprises en croissance dont vous croisez la route.

Alors comment choisir LA bonne start-up ? D’ailleurs, pourquoi placer votre argent dans une start-up, qui n’a pas fini de prouver sa rentabilité ? Comment être sûr que cet investissement va vous rapporter au final ?
Afin de vous aider à vous sentir prêt pour vous lancer et assurer vos arrières, Alexandre Toussaint, fondateur de Baltis Capital, reçoit Matthieu Jarry, fondateur & dirigeant du Club Des Prophètes.
Les 6 points à retenir pour investir dans une start-up :

– Investir dans une start up est généralement accessible à partir de 1 000€ sur une plateforme de crowdfunding ou via un club

– Investir dans les meilleures  start-up, c’est investir dans des sociétés qui reposent sur 4 fondamentaux : l’innovation apportée, la forte capacité d’adaptation, l’hyper croissance et enfin la recherche de scalabilité.

– Comprendre et choisir à quel moment vous pouvez vous positionner en tant qu’investisseur. Une start-up cherche à lever des fonds à plusieurs moments clés de sa vie, par exemple lors de levées appelées love money (généralement en phase de création) ou encore seed (l’amorçage sur les premiers mois du projet).

– Avant d’investir dans une start-up, la première question à vous poser est la bonne compréhension du produit ou du service.  Il faut se projeter soi-même en tant que consommateur ou client.

– De nombreux clubs proposent d’investir dans des start-up avec des approches très différentes. Le plus important est de trouver l’approche qui vous correspond le plus.

– Ne pas oublier la règle d’or en finance : le rapport risque/rendement. Lorsque le  rendement est important, le risque l’est tout autant. Il faut diversifier !

Un avant goût de l’épisode  :
Aujourd’hui, même avec 100 euros, on peut avoir un impact sur l’économie. On peut aussi encourager le monde économique de demain en se disant : aujourd’hui j’ai envie d’aider des business à impact et je vais investir dans ces business là pour leur permettre de se développer.

Plus il y aura de liquidité sur le marché des start-up, plus ce sera vertueux pour tout le monde, et plus on aura de chances de construire demain une économie avec des champions de la tech qui seront européens et pas tous américains.”

« Quand on choisit d’investir dans un secteur, il faut toujours regarder si le marché a été disrupté ou non. Aujourd’hui il y a plein de secteurs qui n’ont pas été disruptés. Il faut comprendre le secteur et être à l’aise avec.

Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin :
– Le site web du Club Des Prophètes
– Le LinkedIn de Matthieu Jarry

Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Alors, n’hésitez pas à vous abonner au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et à le noter 5 étoiles !

#3 – L’investissement dans le vin : allier plaisir et rendement – Thierry Goddet (Cavissima)

Investir dans le seul produit qui se bonifie avec le temps. Le pari semble plutôt intéressant… Encore plus lorsqu’on sait que l’investissement dans le vin a progressé de 9% en 2020, un très bon cru !

Mais concrètement comment investir dans un produit qui est destiné à être consommé ? Comment savoir dans quel vin investir et à quelle étape de sa production ? Comment revendre son vin ? Où conserver ses bouteilles ?

Afin de vous aider à répondre à toutes ces questions et à franchir le pas, Alexandre Toussaint, fondateur de Baltis Capital, reçoit Thierry Goddet, président et fondateur de Cavissima.

Les 6 points à retenir pour investir dans le vin :

– Investir dans le vin est accessible à partir de quelques dizaines d’euros, soit le prix d’une bonne bouteille !

– Le vin est un actif tangible, porteur de sens et faiblement volatile. C’est également un actif très résilient car il a un objectif de consommation. Le vin est destiné à être bu mais il peut également changer de propriétaire à plusieurs reprises.

– Le vin est le seul produit qui se bonifie grâce à son mécanisme de prise de valeur. Pourquoi ? Les propriétés produisent du vin dans une quantité limitée. Ces bouteilles sont ensuite mises en vente et peuvent être conservées 10, 20 ou 30 ans. Au fil du temps, la consommation réduit les stocks disponibles et l’offre devient inférieure à la demande, ce qui implique la prise de valeur financière.

– Le marché des grands crus est largement dominé par les vins français qui représentent 70 à 75% du marché mondial. De quoi se faire plaisir en privilégiant l’investissement local !

– Avant d’investir, il est nécessaire de faire un travail de recherche important pour comprendre la valeur du vin. Pour cela, il est possible de lire des magazines comme La Revue du vin de France, ou bien s’abonner à des sites internet spécialisés.

– Aucune fiscalité ne s’applique quand la valeur de cession du vin est inférieure à 5 000 euros.

Un avant goût de l’épisode :

Une belle cave est une cave qui comporte 7 millésimes. C’est un projet de long terme dans tous les cas de figure. Il faut faire vivre sa cave. Il faut acheter régulièrement et revendre avec patience.

Ce que je trouve intéressant dans l’investissement dans le vin, c’est d’investir dans des bouteilles qui sont issues de l’agriculture propre. Ce qui m’intéresse, c’est de voir si les producteurs font un travail de grande propreté et comment ils prennent soin de leur vigne.

En 2021, on s’attend à ce que les cours progressent de façon significative. On a l’habitude de dire qu’en moyenne sur 20 ans, les cours prennent 4 à 8%.

Surprise !! Tous les auditeurs et auditrices peuvent bénéficier d’une réduction de 20 euros avec le code « TIRELIRE », valable pour une seule commande d’un minimum de 200 euros sur le site www.cavissima.com, hors vins en offre à durée limitée et proposition d’achat. Offre valable jusqu’au 31 août 2021 !

Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin :
– Le site web du Cavissima
– Le LinkedIn de Thierry Goddet

Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et à le noter 5 étoiles !

#4 – L’art d’investir dans l’Art – François-Xavier Trancart (Artsper)

Avoir un gros coup de cœur pour une œuvre d’art. Vous vous êtes sûrement déjà retrouvé dans cette situation avec une petite idée au fond de votre tête : voir cette œuvre dans votre salon.

Mais comment s’assurer que son coup de cœur subjectif vaille la peine d’investir ? Comment acheter une œuvre d’art ? Comment est définie la cote d’un artiste ?
Comment dénicher les jeunes artistes ? Comment conserver et assurer une œuvre chez soi ?

Afin de vous aider dans toute cette réflexion et vous aider à vous sentir prêt à concrétiser ce type d’investissement, Alexandre Toussaint, fondateur de Baltis Capital, reçoit François-Xavier Trancart, cofondateur d’Artsper, numéro 1 européen de la vente d’art contemporain en ligne.

6 points à retenir pour investir dans l’art :

– Investir dans l’art est accessible à partir de quelques centaines d’euros.

– Il existe différents types de canaux pour acheter de l’art. D’un côté, les canaux physiques traditionnels : les galeries, les ateliers des artistes ou les maisons de vente. De l’autre, un marché plus nouveau qui s’organise sur internet pour commander, depuis chez soi, des œuvres à tout prix.

– Pour dénicher les jeunes artistes, le travail de la galerie reste important. La galerie sélectionne les artistes et les accompagne. Elle est un gage de qualité, le galeriste va soutenir l’artiste, le montrer, présenter et ouvrir son réseau.

– Généralement, un jeune artiste vend ses premières œuvres entre 500 et 2000 euros.

– Jusqu’à un prix de vente de 5 000 euros, il n’y a aucune taxe sur les plus-values. Au-delà, un système classique de taxation s’applique.

– Pour diversifier son investissement dans l’art, il est intéressant d’investir dans des œuvres de jeunes artistes et des artistes déjà côté.

Un avant goût de l’épisode :

“En mars 2020, on a eu peur que personne n’achète de l’art et on sort de notre meilleure année de tous les temps. Et c’est la même chose pour beaucoup de galeries, beaucoup de maisons de ventes. Les gens ont eu plus de temps et plus d’économies à investir.”

“Pour un jeune artiste qui entre dans une grande galerie, les prix peuvent doubler du jour au lendemain.”

“Sur des œuvres entre 1000 et 25000 euros, le coup de cœur reste le facteur principal d’achat.”

Surprise !! Bénéficiez de 10% de réduction sur votre premier panier sur le site Artsper. Pour cela sélectionner “Code avantage” au moment de valider votre panier et entrer le code MATIRELIRE (Offre valable jusqu’au 31 décembre 2021).

Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin :
le site web d’Artsper
le LinkedIn de François-Xavier Trancart

Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et à le noter 5 étoiles !

#5 – Investir en fonction de ses objectifs de vie – Guillaume Piard (Nalo)

Et si vous investissez en vous concentrant sur  vos projets personnels et vos objectifs de vie !  Pour ce faire, un algorithme s’occuperait de la gestion financière et risquée de votre patrimoine. Le pari peut paraître légèrement utopique, mais tenez vous prêt à tendre l’oreille, c’est désormais possible !

Comment  éviter les erreurs de jugements lors d’un investissement ? Comment mieux contrôler ses biais cognitifs ? Comment éliminer l’aspect rébarbatif d’un investissement quand on a peu de temps à y consacrer ?

Afin de vous aider à mieux faire vos choix, Alexandre Toussaint, fondateur de Baltis Capital, reçoit Guillaume Piard, fondateur et CEO de Nalo.

6 points à retenir pour investir intelligemment :
– Lorsqu’on se renseigne sur des investissements (parking, art, immobilier, etc.), il faut déjà se demander quels sont nos objectifs de vie. L’étape suivante est de faire un investissement qui correspond à ces objectifs.
– L’importance de prendre du risque en fonction de l’horizon de placement. Le rendement espéré des marchés à long terme est  entre 7 et 9%.
– L’horizon et la fluctuation des marchés sont matériellement liés. Plus l’horizon est long, plus je peux absorber de la fluctuation. Inversement, plus l’horizon se raccourcit, moins je dois autoriser de volatilité.
– Déléguer son patrimoine à un tiers est très vertueux, cela créer un tampon émotif. Cette personne/entité a beaucoup plus de recul sur notre patrimoine.
– En 2020,  le rendement d’une assurance vie a varié entre 0 et 12%.
– En 2019 et 2020, les fonds labellisés ISR, définis comme socialement responsables, ont  eu de meilleurs rendements que les fonds des marchés classiques.

Un avant goût de l’épisode :
“Toute cette éducation autour du marché, tout ce boursicotage est contre productif quand on veut véritablement s’inscrire dans la gestion de patrimoine sur la durée”.

“Il ne s’agit pas juste de mettre de l’argent de côté, mais se demander pourquoi on le fait, c’est important. Ça permet de rester constant dans la stratégie, de mieux s’y tenir et de comprendre pourquoi on investit.”

“Particulier comme professionnel, on a tous des biais, même équipé d’outils informatiques, on a tous des biais.”

Surprise !! Bénéficiez de 3 mois de frais de gestion offerts en ouvrant un compte chez Nalo. Pour cela, il suffit d’indiquer que vous êtes un auditeur de Ma Tirelire dans le tchat du site internet de Nalo.

Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin :
– le site web de Nalo
– le LinkedIn de Guillaume Piard

Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et à le noter 5 étoiles !

#6 – Devenir un pro de l’investissement locatif – Thierry Vignal (Masteos)

Lorsqu’on se décide à investir, l’immobilier est l’une des premières idées qui nous vient à l’esprit. Alors oui, l’investissement locatif est un sujet qui parle à tout le monde, mais beaucoup ne savent pas par où commencer.

C’est pourquoi vous allez découvrir toutes les clés de l’investissement locatif dans ce 6ème épisode de Ma Tirelire !

Afin de vous aider à concrétiser ce type d’investissement sereinement, Alexandre Toussaint, fondateur de Baltis Capital, reçoit Thierry Vignal, cofondateur de Masteos.

6 points à retenir pour réussir son investissement locatif :

– Bien comprendre le mécanisme de l’investissement locatif : identifier, analyser, financer et acquérir un bien immobilier, le louer, le meubler, percevoir les loyers pour rembourser le prêt bancaire, etc. Par exemple, avec 600€ de mensualité, il faut viser 900€ de loyer brut pour s’autofinancer.

– Le système bancaire français est très avantageux avec des taux d’emprunt bas, peu d’apport, et des prêts sur un temps long (parfois jusqu’à 35 ans !).

– Les loyers reçus avec l’investissement locatif permettent de s’enrichir quelque soit la variation du prix du bien immobilier.

– Le tout premier réflexe à avoir est d’évaluer sa capacité d’emprunt. En France, le système repose sur le profil financier, il est préférable d’être en CDI post-période d’essai pour emprunter.

– Faire le choix d’une stratégie de rendement ou d’une stratégie patrimoniale. Il s’agit de déterminer si l’objectif est de générer du cashflow positif ou plutôt d’assurer ses arrières. Cela en gardant à l’esprit la grande règle : le rendement est corrélé au risque.

– Avant de se positionner sur un bien, il faut être certain qu’il y a une bonne tension locative. Pour cela, il peut être intéressant de mettre une annonce fictive sur un site d’annonces avec les photos de l’immeuble. L’objectif est alors de quantifier le nombre de retours pour déterminer l’attractivité du bien.

Un avant-goût de l’épisode :

“Ce qui fait le rendement, c’est le prix de la ville. Le loyer a très peu d’impact, c’est le prix qui détermine ton rendement”.

“Une petite technique pour rendre le patrimonial aussi attractif financièrement que de l’immobilier de rendement, c’est de négocier les différés ou d’allonger la durée du prêt”.

« Post-confinement, une composante émotionnelle vient s’ajouter à la modélisation financière. Par exemple, le soleil et la mer”.

“Il y a plusieurs villes avec des anomalies immobilières : un prix très bas et des loyers élevés. Comme par exemple Roubaix, Poitiers, Perpignan et Marseille.”

Surprise !!! En tant qu’auditeurs et auditrices de Ma Tirelire, vous bénéficiez de 6 mois de frais de gestion offerts chez Masteos pour votre 1er investissement locatif !

Pour ceux qui ont envie d’aller plus loin :
– Site web de Masteos
– LinkedIn de Thierry Vignal

Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et notez-le 5 étoiles !

#7 – Comment gérer la tirelire de nos enfants ? – Benoît Grassin (Pixpay)

Parce que parler d’argent avec nos enfants ne devrait plus nous mettre mal à l’aise mais surtout parce qu’il est de notre devoir de leur apprendre à gérer leurs finances, nous avons décidé de consacrer ce 7ème épisode de Ma Tirelire à l’éducation financière de notre progéniture !

 

Comment s’y prendre ? Quels sont les outils à notre disposition pour sensibiliser nos ados sur les questions financières ? Quels concepts leurs inculquer et comment les laisser expérimenter dans un cadre sécurisé ?… Quand il s’agit de nos enfants, rien n’est traité à la légère et les questions sont nombreuses !

Alors afin de vous aider à répondre à toutes ces interrogations, Alexandre Toussaint , fondateur de Baltis Capital, reçoit Benoît Grassin, cofondateur de Pixpay .

6 points à retenir avant de se lancer :

Les parents se sentent généralement incertains quant à la façon d’inculquer à leurs enfants la valeur de l’argent et l’importance de gérer leurs finances.
80% des français estiment ne pas avoir reçu les connaissances suffisantes pour gérer correctement leur budget ou investir sereinement.
Gestion de budget, épargne, investissement, prêt, don, cash back… Il est pertinent d’introduire relativement tôt tous ces concepts auprès des jeunes pour les préparer à la vie adulte.
À partir de 10 ans, un enfant est à même de commencer à gérer ses dépenses seul.
Il est important d’enseigner la gestion financière à nos enfants – dans un cadre ludique – avant qu’ils appréhendent cette tâche comme une contrainte.
Les programmes comme Pixpay permettent aux enfants d’acquérir les clés d’une gestion autonome de leur argent de poche tout en offrant aux parents des outils de suivi et de contrôle rassurants.
Un avant-goût de l’épisode :

« Le fait qu’il n’y ait pas, aujourd’hui, d’éducation financière pour nos ados, nous est apparu comme un anachronisme ».

« L’idée est de mettre entre les mains des enfants les concepts de base de la gestion de la finance personnelle et notre conviction est que plus on le fait tôt et plus on les laisse expérimenter dans un cadre sécurisé, plus c’est efficace ».

« 50% des familles françaises donnent de l’argent de poche à leurs enfants quelles que soient la géographie ou la CSP. Le besoin d’enseigner la gestion de l’argent est donc universel ».

« On est assez surpris du niveau de sérieux avec lequel les enfants traitent ces sujets-là ».

Et surprise, les fondateurs de Pixpay ont décidé d’être généreux avec les auditeurs et auditrices de Ma Tirelire et vous offrent un crédit de 5 euros pour toute carte commandée avec le code PIXPAY5.

Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et notez-le 5 étoiles !

#8 – SCPI et logistique urbaine, une idylle inattendue – Pauline Collet (Alderan)

Perçu comme la classe d’actifs la plus rassurante, l’immobilier est depuis toujours le placement préféré des français. C’est pourquoi aujourd’hui les SCPI ont le vent en poupe. Elles sont de plus en plus nombreuses et collectent plusieurs milliards d’euros chaque année en France.

Mais alors, de quoi s’agit-il au juste ? Quels sont les avantages de ce type d’investissement et quelle rentabilité en espérer ? Et surtout, comment choisir ses placements en toute confiance ?

Pour vous aider à y voir plus clair, Alexandre Toussaint, fondateur de Baltis Capital, reçoit Pauline Collet, directrice des relations investisseurs chez Alderan .

6 points à retenir pour investir dans des SCPI sereinement :

– Les SCPI sont des sociétés qui achètent des biens immobiliers (bureaux, résidences, entrepôts…) en faisant appel à l’épargne publique

– Il est recommandé de s’adresser à des conseillers en gestion de patrimoine ou à des plateformes de vente quand on souhaite investir dans une SCPI. Ces derniers pourront nous conseiller sur le sérieux des sociétés de gestion mais également nous aider à choisir la classe d’actifs qui nous correspond le mieux

– La plupart des SCPI proposent aujourd’hui un ticket d’entrée à 1 000€

– Les rendements annuels se situent généralement entre 4% et 6%
Mutualisation du risque locatif, diversification des classes d’actifs, simplification de la gestion… les avantages d’un investissement en SCPI sont nombreux

– Les placements en SCPI sont des placements de long-terme, il est recommandé de s’engager pour 8 ans minimum.

Un avant-goût de l’épisode :

« Les projets immobiliers sont sélectionnés par la société de gestion via des comités d’investissements et des rapports annuels fournissement la liste de toutes les acquisitions ».

« N’importe qui ne peut pas monter une SCPI. Il faut monter un dossier et recevoir une autorisation de l’AMF ».

« Il est difficile d’obtenir un financement des banques pour investir dans les SCPI, d’où le fait d’être accompagné ».

« Le maître-mot c’est de diversifier. Et cela tant en termes de classe d’actifs que de société de gestion ».

Vous avez aimé cet épisode de Ma Tirelire ? Abonnez-vous au podcast sur Apple Podcasts, Spotify, Deezer, et Google Podcasts et notez-le 5 étoiles !